La chute des cheveux, un phénomène dont on peut guérir facilement

Stopper la chute

Désirez-vous connaître les causes de la chute des cheveux ?  Souhaitez-vous connaître les conséquences de la chute des cheveux ? Voulez-vous savoir comment éviter cette maladie ?

Etant spécialiste de cette question, nous avons voulu partager avec vous les astuces pour éviter de tomber dans la calvitie.

En médecine, le terme approprié pour désigner ce problème capillaire est l’alopécie. Ce terme a ses sources dans le grec ancien. Il est utilisé pour parler du renard qui perd de façon annuelle ses poils d’hiver à l’entame du printemps. Elle peut être guérie par l’utilisation de traitements médicamenteux, chirurgicaux, naturels ou encore par l’adoption de gestes simples.

Pour mieux nous suivre dans notre développement, nous vous présenterons

  • Qu’est-ce que l’alopécie et quels en sont les différents types
  • Quelles sont les causes et conséquences de cette maladie
  • Vers qui faut-il se tourner et comment guérir chaque type l’alopécie

Prenons le départ vers la connaissance de cette maladie fréquente et qui crée en nous des complexes afin de mieux nous en débarrasser.

On y va !!!

La chute des cheveux

La chute des cheveux, qu’est-ce que c’est et quels sont les types de chute de cheveux ?

La chute des cheveux encore appelée l’alopécie est une maladie qui touche la plupart des hommes. Les femmes aussi n’en sont pas épargnées. C’est un phénomène qui est naturel lorsque la perte est de l’ordre de 100 cheveux par jour mais il devient un problème et pathologique lorsque la perte va au-delà de ce nombre.

C’est un phénomène qui se manifeste par la cassure des cheveux au niveau du cuir chevelu laissant ainsi certaines parties de la tête à découvert. Cela devient pathologique quand après la chute des cheveux, d’autres cheveux ne repoussent pas à leur place, cela crée ainsi des zones sans cheveux. En fonction de la quantité de poils ou de cheveux perdus ou de la zone où se retrouve cette cassure, l’on définit le type d’alopécie dont il est question.

De manière générale, nous pensons que l’alopécie est seulement observée au niveau des cheveux or ce phénomène s’observe également sur d’autres parties du corps. Ces parties peuvent être la barbe, les cils, les sourcils ou encore toute autre partie où pourrait se trouver des poils.

Virus du papillome humain

Catégorisation des types d’alopécies rencontrées du plus fréquent au plus rare

Nous avons plusieurs types d’alopécie. Ses types sont en fonction des zones atteintes et des causes. Nous pouvons retenir sept principales formes.

L’alopécie androgénétique qui est la forme la plus fréquente

Cette forme de maladie capillaire est une maladie dont les origines sont à 90% génétique et est de facto dans bien des cas héréditaire. Si vous avez un parent qui en souffre alors vous êtes prédisposés, malheureusement à faire les frais de ce mal. Cette forme d’alopécie se reconnait grâce à une perte partielle des cheveux ou des poils voire une perte totale sur la zone concernée.

Sous l’influence du 5 a-reductase et de la testostérone, les follicules perdent de leur vitalité ce qui favorise ainsi la pousse de cheveux fins qui vont finalement disparaitre. Ces follicules au sens strict ont une durée de vie de cinq ans fois 25 ans. Donc sans un tel phénomène les cheveux de l’homme peuvent repousser après cassure pendant 125ans.

L’alopécie androgénétique ne doit pas être confondue à celle androgénique qui se base sur les hormones masculines comme facteur de cause. Elle se manifeste le plus souvent chez les sujets à partir de la vingtaine d’âge jusqu’à trente-cinq ans. Autant l’homme que la femme sont touchés par cette maladie même si elle priorise beaucoup plus les hommes.

Stopper la chute

Autres facteurs de cause de l’alopécie androgénétique et manifestations

Outre la cause génétique qui est le principal facteur de cette maladie, nous pouvons avoir d’autres causes. Ces causes sont le plus souvent l’utilisation de pilules engendrant une modification du cycle hormonal avec un faible taux d’hormones féminines. Une carence alimentaire peut aussi être à la base de cette maladie.

Cette forme d’alopécie s’observe au niveau du sommet du crâne appelé « vertex » et à des moments donnés au niveau du front. Elle se manifeste par une cassure des cheveux qui deviennent fins et disparaissent au fil du temps. Cela engendre la calvitie qui se manifeste par une zone ayant la forme d’une couronne s’observant au niveau du vertex.

L’alopécie diffuse, un autre type de la chute des cheveux

Cette forme de perte de cheveux est, contrairement à l’androgénétique non héréditaire donc ne se base pas sur le facteur génétique. Ici, la chute de cheveux se généralise sur la totalité de la chevelure. Elle est souvent chronique ou aiguë. La forme chronique est due en général à une carence de fer dans l’organisme ce qui crée un trouble.

Quant à la forme aiguë, elle est causée par  le stress, les traitements médicaux comme la radiothérapie ou la chimiothérapie. Même la grossesse ou une infection peuvent être à la base de cette forme.

Antichute pour éviter de Perdre ses cheveux

Troisième type d’alopécie : l’alopécie congénitale ou cicatricielle

Elle fait partie des formes rares de perte de cheveux et touche autant la femme que l’homme. Pour reconnaitre cette forme, vous allez constater que les cheveux sont assez fins et épars par endroit. Elle est causée par une anomalie au niveau du follicule pileux qui découle d’une réaction auto-immune qui amène le système immunitaire à cibler les cellules pileuse comme néfaste en les attaquant. Ici, il n’y a plus possibilité de repousse car il y a une destruction totale de la racine du cheveu. C’est ce pourquoi on parle d’alopécie cicatricielle

Quatrième catégorie de l’alopécie : l’alopécie de traction

Ici, la cause de cette forme d’alopécie est l’action de l’être humain lui-même. En effet, quand on pratique une pression forte sur les cheveux à travers les tresses diverses comme les queues de cheval, les chignons ou encore des tresses qui serrent les cheveux.

Le risque avec la présente forme est qu’elle pourrait devenir une alopécie cicatricielle et entrainer ainsi une disparition des cheveux sans possibilité de repousse.

Cosmétiques Excessive

L’alopécie par plaques avec squame ou encore pelade

Lorsque vous constatez une chute de cheveux  grâce à des plaques, cela pourrait être la pelade. Encore appelé alopécia aerata, elle se manifeste par la perte de cheveux sur une zone particulière, circonscrite d’où le nom alopécie circonscrite. L’apparition de ces plaques peut être observée au niveau des ongles faisant que ces ongles deviennent rugueux ayant de petits creux.

Elle est la forme la plus rare de l’alopécie. La cible première dans ce type, ce sont les enfants. Ils subissent cette maladie à cause d’une infection aux champignons ou de manière générale à cause de la teigne. Cette faiblesse de leur organisme est due à un manque de sébum ce qui fait d’eux des cibles faciles à attaquer par les champignons. L’on soupçonne également une irritation de la racine des cheveux après réaction auto-immunitaire.

Cependant, certains autres éléments peuvent favoriser ce mal tel que le stress. Au-delà de cette catégorie de personnes, les adolescents et les adultes sont aussi concernés par cette maladie. Fort heureusement  cette maladie n’est pas irréversible sauf pour les personnes qui ont cette forme dans leur organisme. Néanmoins la souche pileuse n’est pas détruite. La maladie peut s’étendre au-delà de la zone des cheveux et être observée ailleurs.

L’alopécie Barbae

Cette forme d’alopécie est celle qui se rencontre au niveau de la barbe de l’homme. Elle est moins observée cependant elle entraine une perte de pilosité qui affecte rarement l’ensemble de la barbe. Elle est pour ainsi dire une perte partielle de pilosité. La cause principale de cette maladie est le stress affectant tant le physique que le psychique.

Traitement anti

Une autre forme d’alopécie : l’alopécie non cicatricielle

Encore appelé effluvium télogène, elle est la source première des chutes de cheveux. Ce sont des pertes bénignes qui sont causées par soit un changement de saison, soit l’enfantement, la ménopause ou encore l’utilisation d’un médicament ayant un impact sur les cellules pileux. D’autres facteurs sont aussi mis en cause. C’est le cas du deuil ou d’une maladie grave. La perte de cheveux peut dépasser les trois quart de la quantité normale des cheveux qui se retrouvent sur le cuir chevelure.

Quelles sont les démarches à entreprendre et les personnes à consulter en cas de type de survenance d’alopécie ?

  • Votre coiffeur est une personne ressource qui pourrait vous aider à savoir si vous souffrez d’une perte de cheveux ou pas. Il pourrait aussi à travers le modèle de coiffure adopté, vous permettre de ne pas sentir que vous souffrez d’un pareil mal le temps que les traitements engrangés ne fassent effet.
  • Prendre rendez-vous chez le médecin généraliste qui vous fournira un traitement. Si c’est un cas grave, il pourrait vous orienter vers un dermatologue qui fera le reste du travail.
  • Aller voir un dermatologue : il est celui qui s’occupe de tout ce qui a rapport à la peau. Cela fait de lui la personne adaptée pour répondre à toutes vos préoccupations liées à des problèmes pileux. Il est à même de vous diagnostiquer le type réel d’alopécie et de vous prescrire des traitements adéquats.
  • Consulter un chirurgien spécialiste du cuir chevelu. Ce dernier aidera pour faire des analyses assez poussées et pourra vous dire s’il faut ou non faire recourt à l’implant de cheveux.
  • Une dernière catégorie : le psychologue. Ce dernier excelle dans la résolution de la trichotillomanie, cette forme d’alopécie créée par le patient lui-même qui s’arrache ses cheveux volontairement. Il œuvre également pour que les patients surmontent le malaise lié à la perte de cheveux.

Huile essentielle

Les moyens de traitement de l’alopécie

Pour certains types d’alopécie, il n’existe toujours pas de remède cependant certains traitements peuvent aider à la repousse. Présentons pour chaque type, le traitement adéquat afin de s’en débarrasser.

L’alopécie androgénétique

Pour combler le déficit créé par cette forme de maladie, il est possible de faire recourt à l’utilisation de médicaments. Dans le cas où cela ne marcherait pas la chirurgie reste la dernière solution.

Léffluvium télogène

Les chutes diffuses comme l’effluvium télogène repoussent spontanément et ne nécessitent pas de traitement, si ce n’est parfois des suppléments de fer. Pour éviter ce mal, vous pouvez simplement adopter un régime alimentaire équilibré ce qui, avec le temps va redonner vie à vos cheveux.

Coiffures Fortifier

L’alopécie diffuse

Pour l’alopécie diffuse, il faut simplement identifier le facteur responsable de la perte des cheveux. Dans le cas d’une grossesse, les cheveux repoussent naturellement après accouchement. Si la prise d’un médicament est la cause, il vous faudra stopper la consommation de celui-ci pour que vos cheveux repoussent.

L’alopécie de traction

Dans le cas de l’alopécie de traction, il est juste conseillé d’éviter de tirer les cheveux en utilisant des élastiques ou en faisant des tresses ou des tissages. Il est primordial de ne pas faire pression sur le cuir chevelu. En évitant tout cela, vous évitez l’alopécie de traction. Cela paraît banal mais essayez-le et vous verrez le changement.

Ralentir la chute

Alopécie par plaque ou pelade

Dans le cas présent, les traitements les plus utilisés sont à base de corticoïdes utilisable par voie local ou encore faire usage de la puvathérapie. Dans les cas graves, vous pouvez faire recourt à l’emploi thérapeutique des cortisones sur une période assez courte ou carrément faire usage des immunodépresseurs. La bonne nouvelle c’est que les cheveux repoussent avec le temps mais le risque de rechute à l’âge adulte pour ceux qui ont, une fois souffert de ce mal sous sa forme aigüe est élevé.

C’est pourquoi vous pouvez développer la pelade au bas-âge et elle va revenir à l’adolescence ou encore à l’âge adulte. Chaque type de pelade diffère donc il faudra voir un médecin qui réfléchira sur les meilleures méthodes en faisant une étude comparative des risques et bénéfices d’un traitement tout en ayant à l’esprit l’âge du patient.

L’alopécie Congénitale ou cicatricielle

Pour l’alopécie congénitale, on parle de calvitie cicatricielle car il n’y a plus possibilité de repousse naturelle. Dans le cas présent, il est conseillé de se rendre chez un spécialiste pour un traitement médicamenteux qui se fera sur la base des symptômes et du degré d’avancée de cette forme.

L’alopécie Barbae

Etant basée sur le taux de stress, cette forme de perte de pilosité est évitée si vous contrôlez au mieux votre degré de stress et accordez à votre organisme des séances de relaxation afin de vous détendre. Une fois le stress évacué, vous allez constater une normalité au niveau de la pilosité de votre barbe.

Démangeaisons Enrayer la chute

Quelques traitements d’ordre général

Des médicaments existent pour lutter et prévenir la perte totale des cheveux. Néanmoins leur efficacité n’est pas prouvée à 100% car certains organismes ne sont pas appropriés à ces types de produits. D’autres produits montrent leur efficacité lors du démarrage du traitement et à un moment donné brillent par leur inefficacité et seule une minorité de personnes trouvent satisfaction.

Un autre moyen peut s’avérer utile, le port de perruque. Il pourrait vous empêcher de vous sentir mal à l’aise. Certaines perruques sont conçues pour résister et ne pas tomber même en cas d’actions physiques.

Dans tous les cas d’alopécie, il est à noter que le meilleur moyen de savoir quel type d’alopécie dont vous souffrez, est d’aller en consultation auprès d’un spécialiste qui déterminera le type exact et vous prescrira le traitement adapté à cette forme.

Fortifiant Romarin

Terminus, tout le monde descend. Mais que retenir concrètement ?

L’alopécie est une maladie réelle qui de part ces diverses démultiplications crée et approfondit un sentiment de malaise engendré par la perte de pilosité. Cette perte est due, en fonction du type d’alopécie, à plusieurs facteurs. Parmi ces facteurs nous pouvons avoir l’hérédité, le stress, l’utilisation de médicaments, une infection capillaire, ou encore des gestes assez basiques comme les pressions faites sur les cheveux lorsque vous décidez de les peigner.

Nous sommes heureux que vous ayez pu lire cet article jusqu’à la fin et espérons que vous avez compris tout ce qu’il y a à savoir par rapport à l’alopécie. En cas de constatation de perte de cheveux n’hésitez pas à contacter un spécialiste afin qu’il vous oriente correctement car au-delà du malaise physique que cela crée, le malaise mental est aussi considérable.

Produits anti vieillissement